NOTRE VISION DU YOGA

"Yoga science de l'union"

Le Yoga, voyage intérieur

Notre corps physique est un don. Nous en sommes responsables et  nous l'habitons (plus ou moins) sans en connaître réellement le fonctionnement et en ignorant totalement l'étendue de ses subtilités. Les scientifiques vont de découverte en découverte, levant  chaque jour quelques uns de ses secrets et cependant le mystère reste encore immense !

Nous voyons le corps physique comme la clef d'entrée de ce voyage intérieur qu'est le Yoga.

Nous concevons la posture de Yoga, l'Asana comme une énigme à résoudre, comme un champ d'expérimentation pouvant nous libérer de nos conditionnements, révéler la subtilité des éléments ou des énergies nous constituant et nous guider vers une prise de conscience intime des autres parties du Yoga.

La perception de notre corps est bien souvent erronnée, conditionnée par l'histoire de l'humanité, notre histoire personnelle, familliale, notre culture. Reconnaître que cette perception est fausse, pour s'en affranchir afin de trouver peu à peu la justesse posturale et sensorielle.

En ce sens, la pratique des Asana de Yoga permettra de s'incarner pleinement.

Le réapprentissage respiratoire indispensable au mieux-être et en préalable avant d'aborder le Pranayama :

La plupart de nos contemporains présentent une respiration dite "paradoxale". C'est à dire : l'inspiration se produit en gonflant et en montant la cage thoracique et l'expiration se fait en gonflant le ventre. Parfois même, les personnes sont tellement bloquées au niveau respiratoire qu'elles aspirent des petites quantités d'air minimales par la bouche.

Tout ceci est une respiration limitée, particulièrement anxiogène.

En effet les échanges gazeux sont alors insuffisants, la balance  "oxygène <=> gaz carbonique" est mauvaise, la mobilité viscérale est réduite ce qui de surcroit perturbe le lien diaphragme thoracique - périnée en exerçant une poussée quasi continue trop importante sur le plancher pelvien.

Le corps est lent, le rythme respiratoire du corps est lent. Le mental est rapide et il impose une contrainte permanente au corps induisant une respiration courte de survie.

Lorsque la respiration physiologique est rétablie, que le corps peut rester ferme et confortable en assise la colonne vertébrale bien érigée sur son aplomb (ce qui nécessite une assise sur un coussin afin de préserver la courbure physiologique de la colonne lombaire), les techniques de Pranayama peuvent être enseignées.

Si la posture et la respiration sont justes alors nous pouvons vivre pleinement et faire l'expérience du Pranayama.

Le Pranayama est la maîtrise du souffle, de ce fait également la maîtrise du mental qui n'est surtout pas affaire de volonté et de forçage. Le Prana est l'énergie subtile conférant toute vie. Débuter prématurément certains exercices puissants de Pranayama peut s'avérer délétère. N'oublions pas que le souffle est quelque chose de très puissant pouvant s'avérer dangereux, d'ailleurs avec de l'air comprimé il est possible de casser du béton...

Un apprentissage progressif, avec une bonne assise et quelques Mudra (gestes sacrés) spécifiques, sans griller les étapes permettra de découvrir l'étendue de la science du souffle.

Démarche :

Notre démarche est d'éveiller puis de développer la conscience par un accompagnement personnalisé en proposant des supports lors de la mise en œuvre des exercices préparatoires puis des Asana afin de soutenir et ajuster au mieux le corps. C'est une démarche de dialogue entre l'enseignant et l'élève et une invitation à la découverte de son propre corps afin qu'il ressente en accèdant en connaissance directe, ses possibilités et ses axes d'évolution.

Cette communication s'établit dans le respect de l'autre, la bienveillance, l'envie d'accompagner en profondeur, pour se libérer des conditionnements, des blocages, des entraves.
Nous explorons l’intention, la vision et l’écoute, nous abordons l’assistance comme une pratique qui dépasse le physique car les  pratiques mal conduites ont un effet négatif sur l'esprit.

Lors des cours, des post-formations, des stages et séminaires, des démonstrations détaillées explorent les aspects les plus techniques, notamment la biomécanique, l’ajustement optimal dans une relation de confiance.
Cela dans l'intention d'offrir une aide dans la prise des postures.
Amener à être dans l'aplomb, poser ainsi les fondations de toutes pratiques. L'enracinement permet de trouver notre centre comme point de départ pour nous éléver.

Le travail des postures commence par la prise de conscience de l'appareil locomteur, dit aussi musculo-squelettique, comprenant les os, les muscles, les articulations et les éléments rattachés (ligaments ou tendons).

Sans cette prise de conscience par l'exploration et le ressenti, il est difficile voire impossible de comprendre comment la tête des os tourne dans son articulation et comment il est possible de la faire tourner davantage en libérant l'articulation.

Cette prise de conscience est également indispensable pour comprendre où et comment le corps doit se mobiliser afin d'éviter les compensations, surtout au niveau de la colonne vertébrale !

Ensuite le travail se fonde sur  la conscience des appuis et des forces engagées pour construire, développer la posture de Yoga afin de s'établir dans le confort et la fermeté pour la vivre.

Toute cette approche, permet de quitter l'image que le mental s'est forgé de la posture de Yoga. Le mental cherche généralement à dominer le corps, à réaliser coûte que coûte la posture en privilégiant le placement des mains car nous utilisons les mains en permanence dans nos activités délaissant les autres parties du corps.

Les mains en tant qu'appui et aussi les mains utilisées lors de Mudra, les gestes sacrés et énergétiques !

Le mental est rapide et il impose des contraintes permanentes au corps. Avec respect en suivant le rythme du corps la souplesse et la tonicité se révèleront.

Le travail sur le tapis permet de se déconditionner, de s'observer, de donner la matière à l'expression des Yama et des Niyama, jusqu'à percevoir par l'esprit le sens des textes fondateurs et des textes anciens du Yoga.

En partant du corps physique, associé à un réapprentissage respiratoire, nous allons engager ce voyage de Yoga vers la perception des corps subtils, vers le sacré, vers le divin.

Vers le subtil

De nombreux chemins conduisent au Yoga. Le travail du corps, les postures prises  sur le tapis sont une voie de découverte, d'investigation et d'expérimentation de toutes les parties du Yoga.

Du corps physique vers les aspects subtils, énergétiques, jusqu'à la méditation et à la compréhension des textes philosophiques et  fondateurs du Yoga.

Copyrights©2019 Serge Gastineau Yoga. Tous droits réservés.

flux RSS
  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle