DE SAVASANA ADAPTÉE À SAVASANA

La posture de relaxation, la posture du Gisant,

la posture du Cadavre...


Combien de malheureux élèves souffrent en silence dans cette posture !

Combien se mettent à bouger d'inconfort car l'immobilité laisse s'exprimer les tensions musculaires profondes.

Combien de personnes appréhendent de se mettre au sol, parce que leurs articulations ou leur dos les tourmentent ou parce qu'ensuite elles ont peur d'avoir mal en se relevant.


Certains mêmes peuvent arrêter de suivre des cours de Yoga pour ces raisons...


Quel dommage !


Savasana est une posture merveilleuse, une posture de découverte du lâcher-prise, de l'intériorisation et de ce voyage intérieur vers un ressenti de plus en plus fin. C'est en Savasana que l'on peut faire les premières expériences de retrait des sens. C'est en Savasana qu'Iyengar faisait débuter le Pranayama avec Ujjayi après plusieurs années de pratique des Asanas.


Comme toujours la route est parfois longue et ce qui compte c'est le chemin !


C'est pourquoi je vous propose quelques variantes aménagées de Savasana afin de rendre confortable cette posture emblématique des Asanas. L'idée est de permettre à tous de trouver un espace de confort en fin de séance.

Il est important de ne souffrir dans aucune Asana et surtout pas dans celle-ci ! Avec le temps et la pratique progressivement Savasana deviendra agréable et deviendra un terrain d'expérimentation.


Mais en attendant ! AHIMSA, aménageons, aménageons !


PREMIER EXEMPLE :


SUR LE DOS

Tête soutenue par un coussin plat, un demi-bloc de yoga sous chaque épaule, un coussin sous les lombaires, un petit rouleau sous chaque genou, et les pieds bien calés.

Ces accessoires permettent de limiter les tensions dans les muscles rétractés et de limiter les douleurs induites par les faiblesses des jambes en général.

Il convient au cas par cas d'établir l'utilité de tout ou partie de ces accessoires. Dans certains cas, seule le coussin sous la tête ou les supports sous les genoux seront nécessaires, dans d'autres cas ce sera le coussin sous les lombaires, etc.


DEUXIÈME EXEMPLE :


SUR LE CÔTÉ

Pour certaines personnes la position sur le dos est trop douloureuse, dans ce cas il vaut mieux les inviter à se placer sur le côté, la priorité étant de trouver un peu de détente.

Soutien de la tête avec autant de coussins que nécessaire et une cale entre les genoux pour ne pas dévier le bassin.

Bras du dessus derrière ou devant en appui comme ce sera le plus confortable.



Et si les personnes ne peuvent pas ou ont encore trop peur de se mettre au sol, il reste la solution de la chaise !


Dans ces types de cas, il sera préférable de ne jamais commencer la séance de Yoga par Savasana mais par des postures recherchant l'aplomb et donnant de la tonicité dans les jambes voire en assise. De proposer Savasana uniquement en fin de séance lorsque les corps seront échauffés et assouplis et de constater les progrès d'une fois à l'autre pour les encourager !


L'idée n'est pas poursuivre éternellement en Savasana adaptée, l'idée par un travail spécifique du corps de progressivement pouvoir harmoniser et équilibrer celui-ci afin de pouvoir vivre pleinement Savasana avec de moins en moins d'adaptation, sans griller les étapes !


Les bienfaits du Yoga se révèle lors de progression sans brutalité en respectant ses capacités.


SAVASANA :

Cette versions à les jambes jointes mais libres. Les bras en rotation externe et les avant-bras en rotation interne. Le creux lombaire est respecté, c'est le haut du sillon interfessier au niveau des vertèbres S3-S4 qui est posé sur le sol.

Alors nous ne serons plus dans une recherche de relaxation mais dans l'expérimentation et le vécu de cette posture qui est pleinement une Asana, une posture de Yoga à part entière !


Et comme dans toute Asana l'immobilité et le silence sont une image extérieure, et encore davantage en Savasana car elle peut être facilement assimilée à une relaxtion.


Laisser exprimer ce qui est, laisser venir à soi toute les sensations corporelle, révélera toutes des vibrations, les sons, les mouvements, les spasmes ou pulsations internes du corps : le cœur bat, pompe et envoi le sang dans les artères et les vaisseaux sanguins, les poumons qui reçoivent et rejettent l'air que nous respirons, le péristaltisme digestif, le cerveau bat et pulse aussi, flux des fluides corporels est incessant, vibration des reins, des organes et viscères...


Sans omettre que dans le corps tout est polarisé, à commencé par les cellules et que la conduction électrique des influx qui dirige est partout.


Jusqu'à des ressentis plus subtiles des réseaux énergies praniques faisant fonctionner les organes tels que les Prana Vayu et autres...

Tout est énergie !


C'est dans ces mouvements et échanges incessant, que l'esprit se recentre, comme Siva dansant sur le monde en mouvement, que les vibrations et les énergies s'harmonisent.


La présence ne se trouve pas dans une élévation. La présence se trouve dans une compression.




"Le meilleur signe d'un bon Savasana est une sensation de profonde paix et de pure félicité. Savasana est un abandon de l'ego. En s'oubliant, on se découvre. Dans Savasana, la conscience du "je" est confondue dans la Conscience qui crée. Une stabilité émotionnelle et une humilité existe alors. Savasana n'est pas une simple tranquillité, c'est un renoncement à l'ego et une réceptivité consciente à la Divinité que nous portons en nous."


Extrait de BKS Iyengar "Étincelles de Divinité"


Bonne pratique !

Capture d’écran 2020-03-10 à 16.03.55.

Copyrights©2020 Serge Gastineau Yoga. Tous droits réservés. Mentions légales. Confidentialité.

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • Twitter - Gris Cercle
  • Facebook - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • Pinterest - Gris Cercle
  • LinkedIn - Gris Cercle