PAULINE VON KUNSSBERG à SAINT-MALO (35)


"J'ai travaillé pendant presque 8 années dans le secteur de la communication, principalement entre Paris et Berlin. Métier de création, j'élaborais des contenus en vidéo et en animation destinés au web pour le compte d'entreprises ou d'organisations artistiques. Déjà alors, le cœur de mon métier était lié à l'analyse du mouvement. Que ce soit en montage vidéo, ou en motion design (animation), je m'intéressais, sans que ce soit complètement conscient, à l'anatomie et aux mécanismes du mouvement, pour rendre les images à la fois plausibles, fluides et agréables à l'oeil. J'ai énormément appris. Mais voilà, ces métiers se pratiquent désormais essentiellement sur des logiciels, et je passais le plus clair de mes journées (et le plus clair de mes nuits aussi...) devant l'écran. Ayant toujours été soucieuse de maintenir une activité physique, ma solution pour bouger résidait alors dans la course à pieds. Mais pratiquée en ville, la course implique les risques corporels que l'on connaît, et très vit, j'ai arrêté pour ne pas endommager mes articulations. Peu à peu mon intérêt s'est porté vers le yoga. De loin d'abord, puis c'est un virage assez radical dans ma vie sur plusieurs plans qui m'a portée vers des rencontres nouvelles. Je suis allée vers des personnes qui pratiquaient le yoga. Les observer et aller à leur écoute a éveillé en moi une passion pour cette pratique. Car il s'agit d'une pratique corporelle, sous tendue par des préceptes intellectuels, de connaissances profonde du corps. La combinaison m'allait à ravir ! J'ai pris des cours, avant de décider de me former moi-même.


J'ai suivi en 2020 la formation professeur de yoga du Centre Yoga Ayurveda Angers. Serge Gastineau et Catherine Bellières y sont intervenants. Ces journées de stage ont mis en lumière tellement de choses, que j'ai ensuite décidé de suivre les différents programmes qu'ils proposent en ligne, et de compléter cette pratique approfondie avec un bilan postural qui s'est déroulé chez eux. Une telle pratique à distance n'est évidemment possible que grâce aux séances de travail que nous avons pu avoir en présentiel à différentes occasions.

Séminaire Yoga Ayurveda Angers 2020

La première rencontre a posé les fondements du yoga qu'ils transmettent en tant que « chercheurs en mouvement ».

Au fil de leur propre expérience et de celle qu'ils recueillent chez les autres, ils nous parlent d'une pratique à l'écoute du corps, respectueuse d'étapes pour aller vers la posture, que définissent de multiples exercices préparatoires accessoirisés. Un vocabulaire, des points d'attention, les règles d'une juste mesure et d'une approche graduelle... j'étais en train de découvrir un nouveau langage. Communication et rédactionnel avaient été jusqu'ici mon quotidien professionnel, et ce, dans plusieurs villes à l'étranger. Voici que le lien avec cette voie du yoga que j'explorais était alors fait : j'allais apprendre une nouvelle langue. Une langue pour créer des liens renouvelés avec mon corps, avec mon environnement, pour reformuler les mauvaises habitudes posturales.


Suivre ensuite les 50 heures de leur programme Sadhana filmé lors du premier confinement pour leur groupe privé "yoga avancé avec Cath et Serge" sur Facebook. Il s'est constitué comme un lexique de base, un glossaire auquel se reporter de manière répétée et régulière afin d'atteindre son assimilation.

J'y ai découvert une succession d'exercices, qu'ils dénomment le « mémo de base », détaillés afin de se familiariser avec sa propre anatomie, de faire confiance à son ressenti, de renoncer à aller trop loin dans les postures, afin qu'elles restent justes. En cela, Cath et Serge nous engagent dans une recherche de la vérité, SATYA en sanscrit.

Pour les phases préparatoires à chaque posture, eux parlent de « faire ses gammes »... J'ai pour ma part reconnu les mécanismes d'assimilation d'une langue. J'ai commencé à m'ouvrir à ce nouvel environnement, à m'y situer grâce à quelques repères fondamentaux :

  • la recherche de l'aplomb,

  • les jambes comme étant les piliers de l'édifice de mon corps,

  • la colonne vertébrale comme une marionnette manipulée par mes jambes,

  • l'antéversion du bassin.

Sans parler ce nouveau langage encore, sans pouvoir y mettre ma personnalité et mon âme encore, je commençais néanmoins à le comprendre. Ainsi les termes des exercices commençaient-ils à résonner en moi, les effets se faisant ressentir, en toute bienfaisance. D'autres séances de travail ont suivi tout au long de ma formation.


Remise de l'attestation de Sadhana 50 h par Cath Bellières 09/2020.

J'ai alors rejoint l'autre groupe privé Facebook « Groupe de suivi pratique avec Cath et Serge» dans la foulée pour continuer d'explorer avec Serge et Catherine le terrain de leurs recherches. D'une transmission relativement spontanée au fil des jours dans les 50 heures de Sadhana, ils sont passés à un programme plus écrit, structuré. Au fil des thématiques mensuelles qui se déclinent dans des séquences vidéo de cours, de pratique ou de bonus, j'assimilai leur grammaire pour commencer à raisonner dans cette langue nouvelle, à me l'approprier, pour formuler mes propres observations et emmagasiner mes propres expériences. Après les gammes, eux parleront de jouer un morceau avant de donner un concert. Les objectifs de chaque thématique sont échelonnés pour pouvoir avancer chacun à son rythme. Ecouter son corps, instaurer un dialogue fluide avec lui, désamorcer les blocages... Une progression s'est engagée, une progression de tout le corps, qui a commencé à se faire le support de phases de médiation, qui m'ont permis peu à peu de me positionner plus fermement dans ce nouvel environnement.


Me rendre chez eux pour un bilan postural a permis de ponctuer ces phases d'apprentissage d'un point complet en présentiel. L'occasion d'affiner le travail, qui avait été largement entamé à distance les mois qui avaient précédé. D'aller dans des nuances de langage :

  • un éventuel déséquilibre des possibilités d'un côté ou de l'autre pour les étirements musculaires (quadriceps, ischio-jambiers principalement), ou pour la mobilité de l'articulation coxo-fémorale (hanche).

  • Aménagement des exercices avec des options accessoirisées nouvelles.

  • Personnalisation des exercices de base et préparatoires aux postures pour avancer en fonction de mon niveau et à mon rythme.

Je pratique depuis le mémo de base et ses aménagements personnalisés à raison de 2 fois par semaine pendant 1h30. Ceci pour avoir en permanence à mon actif les bases lexicales et grammaticales pour m'exprimer dans ce yoga-là. Celui de Cath et Serge.


Bilan postural Yoga en octobre 2020 à Nantes avec Cath et Serge..

Travail de la marche lors de mon Bilan postural avec Serge et Catherine, octobre 2020. Réfléchir au yoga avec eux, c'est l'incorporer à tous les gestes de la vie quotidienne...



Reste à pouvoir donner un concert, à parler couramment, à parfaire et à transmettre ce nouveau langage, dans lequel je suis engagée, avec tout mon corps et avec ma tête ... Le contexte sanitaire a retardé mon installation et la mise en place des cours que je donnerai dans le secteur de Saint-Malo. En salle sur le mode associatif avec Mon Yoga Maison, ou au sein du pôle sportif de la Maison Médicale Octopus à Saint-Jouan-des-Guérets (35430).



En attendant, je m'adapte et j'essaie de commence à parler de ce yoga. Je fais bien évidemment des erreurs, mais je reste au maximum concentrée pour me corriger et remettre en question mes propositions, autant que faire se peut.


Illustration réalisée par Pauline pour un de ses Podcast

Je commence donc à préparer le lancement de mon activité dans le sillon que Serge et Catherine tracent en tant que « chercheurs en mouvement », un titre presque, qui leur va si bien en tout cas, et qui motive tant à explorer soi-même !"


Pauline Von Kunssberg

Chercheuse en mouvement et enseignante de Yoga à Saint-Malo.






286 vues